Les Matinées Théo-Café à l'Isle sur la Sorgue


Les P’tits Dej’ "Théo-Café" 

Connaissez-vous le concept des P’tits Dej’ "Théo-Café" à l’Isle-sur-la-Sorgue ? Pas encore ? Alors laissez-moi vous l’expliquer. Trois axes sous-tendent ces P’tits Dej’ : 

Convivialité – Partages bibliques – Témoignages

Convivialité. C’est un rendez-vous mensuel (le samedi), ouvert à tous. Il permet d’apprendre à se connaître, de chanter ensemble et de tisser des relations chaleureuses et amicales autour d’un petit déjeuner avec café, thé, croissants et jus d’orange, le tout étant offert ! 

Partages bibliques. Ces P’tits Dej’ ont pour toile de fond un thème (donné le jour même), permettant l’échange, le partage et l’écoute réciproque. On ouvre la Bible pour lire un texte en rapport avec le thème, avant de clore ce rendez-vous. 

Témoignages. Certains sont sceptiques, perplexes, ou s’interrogent quant à la foi.  D’autres vivent une relation personnelle avec Dieu et veulent en donner la raison par le biais de leur témoignage. La possibilité leur est donnée de le faire avec simplicité et respect de l’autre. Chacun peut ainsi réagir sur ce qu’il a entendu.

Alors convaincus ? Sceptiques ? Curieux ? Intrigués ? Enthousiastes ? 

Les témoignages qui suivent vous donneront peut-être envie d’y participer un jour et vous êtes les bienvenus ! 

Jean-Luc P.

Théo café ? L’idée est de pouvoir se réunir tous les mois, un samedi matin plus précisément. C’est l’occasion de faire des rencontres, de partager ensemble un moment, discuter autour d’un café.  Il n’y a pas d’âge, on prend simplement plaisir à découvrir l’autre, à ECHANGER. Echanger sur nos expériences passées, notre présent mais aussi sur ce que l’on croit, notre foi -Quelle est notre valeur ?

-L’homme est il un être relationnel ?

-Sommes-nous réellement tous égaux ? 

Autant de thèmes (et bien d’autres encore) sur lesquels on a pu discuter, donner notre point de vue, parfois pu ne pas être d’accord mais dans tous les cas, on a pu en parler. Il s’agit pour moi d’un lieu de rencontre, où je peux créer des liens, découvrir des personnes, exprimer ce que je vis avec Dieu et mettre en action mon amour pour lui.  

Théo/Café ? Je m’y sens bien, c’est une parenthèse dans mon quotidien et ça me donne à chaque fois envie d’y revenir.

Mélanie




Les petites brèves d'Isabelle


Octobre 2018

 

La salle est comble avec le plaisir de recevoir de nouvelles personnes ! Merci à elles de partager notre P’tit Dej, dans la joie, la bonne humeur et l’odeur agréable du café tout juste servi ! 

« Les arts divinatoires remportent un vif succès. Pourquoi ? Sont-ils inoffensifs ? Ont-ils une face cachée ? Qu’en pensez-vous ?» 

Ce nouveau thème de réflexion est alimenté par des témoignages, vidéos projetées et recueils d’expériences de certains de nos amis présents. Que l’on soit du côté de celui qui exerce ces arts divinatoires ou de celui qui en reçoit le « bénéfice... ». Le constat est édifiant ! 

Dans le cœur de tout homme existe ce désir parfois inavoué de connaître son avenir ! Quelle sera ma vie demain ? Combien d’années me reste-t-il ? Quand vais-je connaître le grand Amour ?
Si la consultation d’un horoscope prête à sourire, si avoir recours à un magnétiseur pour soulager un mal physique semble anodin, si le désir de vouloir communiquer avec un parent décédé nous attire...on réalise ce matin la dimension pernicieuse, voire catastrophique de ces pratiques. 

Le témoignage de guérisseuses nous interpelle, surtout lorsque l’on apprend qu’elles sombrent elles- mêmes petit à petit dans la souffrance, la dépression, emmagasinant au final le mal-être de leurs « patients »...
Être en présence de forces qui vous terrifient, de phénomènes paranormaux terrifiants... autant de traumatismes peuvent hanter vos nuits lorsque vous devenez la cible de personnes malveillantes. 

Les dérives sont impressionnantes : Pacte avec le Diable, communication avec les morts, ... un « pouvoir » qui peut attirer certains jeunes fragiles révoltés, en mal de reconnaissance ou en recherche de provocation. Ils ne deviennent que les instruments de forces maléfiques, inconscients des portes qu’ils ouvrent sur le monde du mal. Les démons sont puissants. Leur dessein est de nuire, de détruire. De la lecture d’un horoscope jusqu’à invoquer le Diable... il y a un monde me direz-vous. 

Oui, mais... La dépendance peut s’établir à notre insu dans notre quotidien. Notre ignorance fait de nous des victimes. Les guérisons sont éphémères, la joie simple de vivre fait place à la dépression et surtout les portes ouvertes sur le monde des ténèbres peuvent impacter douloureusement les membres d’une famille, de génération en génération, comme en témoignent parfois malheureusement des suicides répétitifs ... 

Comment faire face ? Par la prière à notre Père.
Jésus nous parle, nous délivre, nous protège. Gardons-le au centre de notre vie, de notre cœur. Jean-Luc, notre pasteur, nous interpelle si justement :
« Si nous ne sommes pas chrétiens, nous sommes alors dans le camp du Diable... » 

La parole de Dieu est sans équivoque : 

Deutéronome 18 v 9-14 

« Lorsque tu seras entré dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne, tu n’apprendras point à imiter les abominations de ces nations-là. Qu’on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d’astrologue, d’augure, de magicien, d’enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. 

Car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Éternel ; et c’est à cause de ces abominations que l’Éternel, ton Dieu, va chasser ces nations devant toi. Tu seras entièrement à l’Éternel, ton Dieu. Car ces nations que tu chasseras écoutent les astrologues et les devins ; mais à toi, l’Éternel, ton Dieu, ne le permet pas.» 

Pour aller plus loin dans notre compréhension, voici quelques livres que Jean-Luc nous recommande : « La guérison du guérisseur » de Walter Vappiani 

« L’ABC de l’ésotérisme » de Lothar Gassmann
«Médiums, astrologues, guérisseurs, ce qu’ils ne vous disent pas » d’Emmanuel Maennlein                                                     

« Le ciel décrypté » de Sabine Von der Wense & Martin Doering. 

 

Assurément non, les arts divinatoires ne sont pas inoffensifs ... La seule vérité vers laquelle nous tourner, c’est bien l’amour infini de Dieu pour chacun de nous ! 

Isabelle


Septembre 2018 

C’est la rentrée ! Pour notre P’tit Dej aussi, avec la joie de tous nous retrouver autour d’un café ou thé et croissants ! Ne perdons pas les bonnes habitudes qui accompagnent ce moment de convivialité chaleureux et animé ! 

« Si l’argent ne fait pas le bonheur, pourquoi tant de gens courent-ils après ?

Qu’en pensez-vous ?» 

Voici matière à discussion et déjà dans toutes les têtes cette pensée qui est bien présente : non l’argent ne fait pas le bonheur...mais y contribue sûrement !
Au regard de vidéos, témoignages de personnes ayant eu un rapport particulier à l’argent, nous essayons tous ensemble d’approfondir cette question avec le constat suivant : 

Les jeux d’argent (tickets de grattage, loto, poker en ligne...) n’ont jamais eu autant de succès que depuis ces dernières années. De plus en plus de personnes développent des comportements à risque face à cette offre de jeux large et attrayante.
Le rêve d’une vie meilleure ou tout simplement espérer arrondir ses fins de mois difficiles, mais également par désoeuvrement ou solitude, sont les premières raisons évoquées du joueur. Et puis, pour certains, l’addiction se développe avec les conséquences désastreuses que l’on imagine bien ... surendettement, perte de ses biens, voire même suicide... 

L’argent apparaît alors comme le seul compagnon de vie capable de nous maintenir dans un certain « paraître social ». Force est de constater que les relations sont perverties, car basées sur une richesse qui n’est pas celle du cœur. 

Il n’est cependant pas question ici de faire le procès de l’argent, car des personnes très riches peuvent être très généreuses et des personnes pauvres complètement hermétiques à la misère des autres...Dieu nous met simplement en garde contre un rapport à l’argent qui se pervertit. 

Que nous dit la Bible ? 

Proverbe 18 v 11 

« La fortune est pour le riche une ville forte ; dans son imagination, c’est une haute muraille. » 

Posséder de l’argent ne nous met pas à l’abri de la maladie, de la dépression ... Cette certitude de sécurité repose sur de mauvaises bases. 

Ecclésiaste 5 v 9 

« Celui qui aime l’argent n’est pas rassasié par l’argent, et celui qui aime les richesses n’en profite pas. C’est encore là une vanité.»
Le désir de gagner toujours plus d’argent est sans fin, rempli de convoitise et d’aveuglement. 

Matthieu 6 v 24 

« Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre ; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon.»
Si l’argent n’est pas mauvais en soi, c’est incontestablement un mauvais maître pour celui qui en est dépendant. 

1 Timothée 6 v 10 

« Car l’amour de l’argent est une racine de tous les maux ; et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments. »
L’appât du gain est un mal qui occulte les vraies valeurs de la vie, qui détourne le regard de notre Créateur. Il se traduit par une course du «toujours plus» et inévitablement un sentiment d’insatisfaction permanent. 

 

Ne perdons pas notre énergie dans de vaines agitations... Il est aussi bien de courir pour celui qui en vaut vraiment la peine... notre Dieu tout puissant, créateur de toute chose et qui pourvoit incontestablement à notre véritable bonheur !

Isabelle


Juin 2018

Nous voilà de nouveau tous réunis pour notre convivial P’tit Dej, agrémenté aujourd’hui d’un soleil radieux ! Le café fumant et les croissants dorés nous attendent ! 

Cette 45ème rencontre peut démarrer avec un thème intemporel : 

« Peut-on réussir sans mentir ? 

Y-a-t-il des mensonges légitimes ? 

Qu’en pensez-vous ?» 

Qui d’entre nous peut affirmer n’avoir jamais menti? Petits ou gros mensonges seraient-ils parfois inévitables pour garder la maitrise d’une situation embarrassante ?
Certaines personnes affirment que mentir à l’autre, c’est ne pas vouloir le blesser, c’est repousser le conflit, c’est aussi se protéger. 

Le risque est, qu’insidieusement, un mensonge suive un autre mensonge, comme une facilité d’expression, la perte progressive de la conscience du mensonge... Aller jusqu’à se mentir à soi- même !
Ce peut-être aussi un jeu de dupe, tricher pour gagner, maquiller sa triste réalité pour offrir un visage qui n’est plus vraiment le sien. 

Même à petite dose, comme un infime ingrédient, le mensonge n’est pas si anodin que cela...Il transforme la réalité. Mentir, c’est tout simplement ne pas dire la vérité, ne pas être dans la vérité ! Reconnaissons qu’il y a bien ici une question de choix de vie... 

Dès l’origine, le Diable, père du mensonge, prépare la perte de l’être humain. Rappelons-nous l’épisode du serpent dans Genèse 3 v 5, lorsqu’il s’adresse à Ève l’incitant à manger du fruit de l’arbre de la connaissance « ...vous serez comme Dieu, connaissant le bien et le mal. ». Quelle contre vérité ! 

Qui nous a appris à mentir ? Personne. Le mensonge semble bien être un mal à combattre... La Parole est ferme sur ce sujet : Aucun mensonge, petit ou gros, n’est légitime. Il n’y a pas de pieux mensonge ! 

La Bible est explicite : 

Proverbe 19 v 5 

« Le faux témoin ne restera pas impuni, et celui qui dit des mensonges n’échappera pas.» 

Le chrétien pèche s’il tombe dans le mensonge. 

Jean 8 v 31-32 

« Et il dit aux Juifs qui avaient cru en lui : Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira.» 

Jean 8 v 44 

« Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge.»

La vérité libère, le mensonge enchaîne. Chaque fois que je dis un mensonge, alors je fais l’œuvre du diable. 

Jean 14 v 6 

« Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.» 

 

La clé est là. Les chrétiens, petits christs, élèves de Jésus, sont appelés à marcher dans la vérité. Même si nous ne sommes que des êtres humains, faibles, pécheurs, apprenons à marcher dans les pas de Jésus, à respecter ses commandements, et à nous remettre en marche s’il nous arrive parfois de trébucher. Son pardon, sa grâce nous inondent... le mensonge n’a alors plus aucun sens. 

Isabelle


Avril 2018

 

Notre rencontre mensuelle, sous le signe de la bonne humeur, est propice aux partages, et bien sûr entretient l’amitié. C’est avec joie que nous accueillons, à chaque fois, de nouvelles personnes, curieuses de découvrir ce fameux P’tit Dej, si animé, si jovial...si bavard ! 

« Pâques : Légende ou véritable histoire ? Qu’en pensez-vous ?» 

Le thème est dévoilé au travers de petites vidéos qui permettent d’alimenter nos réflexions.
Que dire de Pâques ? Si ce n’est que cet événement extraordinaire, qui défie le temps, est maquillé aujourd’hui de coutumes, d’enjeux commerciaux, aux antipodes d’une révélation fondamentale oubliée pour la plupart des gens. 

Les uns diront que Pâques est la célébration du printemps, avec cette notion de renouveau que l’on aime fêter chaque année en offrant des poules ou lapins en chocolat. Qui n’a pas encouragé ses petits enfants à se lancer dans l’exploration du jardin, en quête d’œufs multicolores ?
Cette tradition, aux enjeux commerciaux incontestables, perdure d’année en année. On ne se pose plus de questions... pourvu que l’on vende ! (14,5 tonnes de chocolats vendus en 2017). Le business alimente cette tradition. 

Pour le peuple juif, la signification est tout autre. La fête de Pessa’h, autrement dit la Pâque, célèbre l’exode du peuple hébreu hors d’Égypte et commémore la libération de leur esclavage. Il s’agit là d’un épisode historique indéniable relaté dans l’Ancien Testament. 

Nous chrétiens, comprenons que la dimension de cette célébration est de tout autre nature...Jésus, de part sa crucifixion puis sa résurrection, est au cœur de l’événement. Il est la porte vers une libération universelle qui concerne tous les hommes. Pâques, c’est le pardon, la liberté, le salut... 

Le témoignage des chrétiens irakiens est édifiant. Après des années de persécution, et de désespoir, sous la coupe djihadiste, ils ont su gardé leur foi intacte. Aujourd’hui dans leurs villes détruites mais réinvesties, dans leurs églises en ruine mais relevées, et contre toute attente, ils célèbrent Pâques, le Christ ressuscité, avec une ferveur inégalée... Comment peut-on parler encore de légende... Reconnaissons que le Christ, bien vivant, anime le cœur de ces hommes ! Quel exemple pour nous... qui bien souvent perdons de vue l’essentiel : la bonne nouvelle d’une vie transformée par Jésus ! 

Le message délivré par la Bible est clair : 

1 Corinthiens 15 v 17-19 

« Et si Christ n’est pas ressuscité, votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés, et par conséquent aussi ceux qui sont morts en Christ sont perdus. Si c’est dans cette vie seulement que nous espérons en Christ, nous sommes les plus malheureux de tous les hommes.» 

1 Corinthiens 15 v 20 

« Mais maintenant, Christ est ressuscité des morts, il est les prémices de ceux qui sont morts. » 

 

Célébrer Pâques, c’est croire en Christ ressuscité, c’est accepter de renaître à une vie nouvelle, c’est recevoir le cadeau merveilleux qu’il nous fait, celui d’une vie éternelle...à ses côtés.
Pâques est loin d’être une légende... c’est une révélation !

Isabelle


Mars 2018

Une salle comble, des rires, des accolades, le café, le thé, les croissants... tout est là pour notre plus grand plaisir ! La parole se libère autour d’un thème crucial qui nous concerne tous : 

« L’estime de soi : Quel impact sur notre développement ?» 

Des mots reçus qui font mal et qui s’ancrent dans la chair, des paroles accueillies comme des blessures qui fragilisent au fil du temps notre moi intérieur... quand le doute s’installe sur nos capacités, sur notre valeur, peut-on vraiment construire, en parfaite lucidité, notre chemin de vie ? L’estime de soi se construit dans le temps sous le regard des autres...mes parents, mes amis, mes professeurs, mes collègues... mon reflet dans le miroir ne serait-il pas altéré par un voile de convictions infondées... ? Je ne suis pas capable de... Je n’y arriverai jamais... Ce n’est pas pour moi, etc.... 

Béatrice nous livre son expérience très intéressante de professeur de collège. Au fil des années, elle a pris conscience de l’impact des mots sur le comportement des élèves. Des encouragements, la mise en lumière de petits progrès, sont plus à même de favoriser les réussites de demain que des réprimandes, certes justifiées, mais bien souvent blessantes dans la chair... Les enfants ne sont pas tous égaux face à la vie. Quand les mots peuvent induire des maux... la plus grande vigilance s’impose. Espoir et confiance en l’avenir, c’est le message que Béatrice souhaite laisser à ses élèves. Son regard de chrétienne, la prière, le pardon l’ont guidée tout au long de son parcours de professeur, bannissant l’autoritarisme déshumanisé au profit d’un enseignement individualisé, dans le respect de l’autre. Comme elle le rappelle si bien, nous sommes tous des créatures de Dieu, chacune avec une valeur incontestable... « Je vois en toi la gloire de mon Roi ! ». 

Jean-Luc souligne, entre autres, trois extraits de la Bible, très révélateurs : 

Genèse 1.27 

« Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme. » 

L’estime de soi prend naissance dès cet instant... 

2 Corinthiens 5.17 

« Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle création. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. »
Déposons notre fardeau à Dieu et entamons une vie nouvelle, à la lumière de son amour. Nous sommes le fruit de son imagination, de sa volonté. 

Romains 12.2 

« Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » 

Oui, l’estime de soi a inévitablement un impact sur notre développement. 

 

Porter un regard positif envers les autres et nous-même, ne pas se laisser modeler par le monde qui nous entoure, par les standards au final bien souvent réducteurs, se laisser transformer par celui qui nous aime, qui nous a conçus avec amour, ... tout cela contribue incontestablement à nourrir cette estime de soi, si fragile ... mais essentielle à notre vie nouvelle en Christ !

Isabelle  


Février 2018

 

Si le froid hivernal aujourd’hui blanchît la campagne, le brouhaha toujours joyeux de nos retrouvailles confère, bien agréablement, un caractère chaleureux à notre P’tit Dej de février. Les discussions s’animent autour du thème lancé par Jean-Luc : 

« Savons-nous aimer sans rien attendre en retour ? Qu’en pensez-vous ?» 

Inspirés des paroles de la chanson de Florent Pagny, « Savoir aimer », nos réflexions et les divers témoignages recueillis expriment toute la complexité des relations humaines où l’amour, bien souvent malmené, cherche inlassablement à trouver sa place... 

Mais de quel amour parlons-nous ? 

Doit-on aimer l’autre pour tout ce qu’il peut nous apporter ?
Doit-on aimer l’autre pour combler un certain manque affectif ?
L’amour se consommerait-il avec excès ou pénurie, dans l’euphorie ou la douleur ? 

De tout temps, cette recherche du grand Amour, anime le cœur et le corps des femmes et des hommes, comme justification d’un bonheur mérité, d’une quête bien souvent désespérée. 

Est-ce un chemin recevable ? Certes non. 

Aimer véritablement une personne, c’est avant toute chose l’aimer pour ce qu’elle est, avec ses qualités et ses défauts, c’est tout simplement se soucier d’elle et vouloir son bonheur sans forcément penser au nôtre... c’est un amour profond qui se donne sans contrepartie. C’est ce sentiment là que l’on retrouve notamment chez une mère ou un père envers son enfant. 

Nous sommes alors dans une autre dimension, tellement plus puissante : L’Amour Universel, cadeau de Dieu, placé dans le cœur de toute personne... et qui permet d’aimer profondément par le don de soi-même. 

Que ce chemin est difficile ! Oui, mais aimer c’est aussi apprendre à aimer. Et Dieu est toujours là pour nous aider. Recevoir son Amour, c’est accepter de suivre son exemple parfait. Laissons nous enseigner par sa parole ... 

Ésaïe 43.25 

« C’est moi, moi qui efface tes transgressions pour l’amour de moi, et je ne me souviendrai plus de tes péchés. » 

1 Jean 4.10 

« Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu’il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés. » 

Romains 5.8 

« Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous. » 

Reconnaissons humblement qu’aimer sans rien attendre en retour est le chemin de vérité, celui offert par Dieu... aux hommes. 

 

Isabelle 


Janvier 2018

 

Les nouvelles années s’accompagnent toujours de nos bonnes résolutions ! Et si pour 2018, il y en avait une, importante, fondamentale, que nous souhaitions partager aujourd’hui…

« Et si l’on arrêtait de se pourrir la vie en 2018 ? Qu’en pensez-vous ? »

Ce 40éme P’tit Dej, le premier de la nouvelle année, ne déroge pas à son succès, réunissant toujours plus d’adeptes, joyeux de se retrouver !

Nous évoluons dans une société, au sein de groupes, dans notre famille, parmi nos amis. Nous côtoyons des collègues de travail, des voisins, des frères et sœurs… et parfois les relations se révèlent difficiles, voire incompatibles pour diverses raisons… Notre affect est ébranlé… Notre moral vacille… Et au final, on se pourrit la vie !

Si le malaise peut être provoqué par autrui (voisins bruyants ou envahissants, propos blessants, incivilités, harcèlement moral…), il se peut que notre propre attitude finisse aussi par ternir et fragiliser notre vie (ruminement, négativité, jalousie, repli sur soi…).
Permettre l’accumulation dans notre vie de petites choses nocives, c’est prendre le risque, un triste jour, de craquer sous leur poids. Alors que faire ?

Dire « Stop » à une personne « toxique », lui expliquer que nous ne souhaitons plus écouter ses propos calomnieux, négatifs, mauvais, relève en quelque sorte de la légitime défense… Allons jusqu’à couper le contact si nécessaire.

Apprenons par ailleurs à apprécier ce que nous possédons déjà, avec reconnaissance. Le « toujours plus », et le paraître social sont sources d’insatisfaction et de mal-être inutiles.

Nous ne sommes pas seuls face aux difficultés. N’oublions jamais que la précieuse parole de Dieu est porteuse de conseils.
Se tourner, en prières, vers notre Père Céleste, afin qu’il nous insuffle la sagesse de savoir quoi faire, est notre atout majeur.

Dieu donne un sens à notre vie et nous permet de nous engager sur un chemin d’espérance, loin des conflits, bien souvent futiles.

Proverbes 16.20

« Celui qui réfléchit sur les choses trouve le bonheur, et celui qui se confie en l’Éternel est heureux. »

Matthieu 6.34

 

« Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même. À chaque jour suffit sa peine. »

Nous comprenons que la confiance en Dieu apporte sérénité, espoir, un sens profond à notre vie… C’est ce que Quentin nous partage avec joie, à la veille de son départ sur le navire de l’OM le LOGOS HOPE pour une mission d’évangélisation de deux années. Il a répondu à un appel, il a donné un sens à sa vie… et même si l’inconnu lui fait peur… il a fait le choix d’enrichir sa vie… plutôt que de se la pourrir !

 

Que nos prières l’accompagnent et le soutiennent.

 

 Isabelle


Pâques 2017

Bon Conseil

 

Chaque Fête religieuse chrétienne rappelle un évènement important pour la foi des chrétiens, Pâques particulièrement. Au centre de cet évènement, nous avons le message de l’Evangile en lien avec la personne et l’œuvre du Seigneur Jésus-Christ. Lors des rencontres du Vendredi Saint et du Culte du dimanche de Pâques à notre église, notre orateur, le pasteur Frédéric Travier nous a apporté deux messages sur les thèmes suivants : « Quand Dieu nous rencontre » et « Quand Dieu montre le ciel » que nous vous recommandons d’écouter. Deux clics et régalez-vous à l’écoute de la Parole de vie qui nous parle de Celui qui est la Résurrection et la Vie.

 


suite : Page suivante

retour : Accueil